Category Archives: Jokes

Bullshit Bingo

Bullshit Bingo

Un jour, dans la vie, on grandit, et on perd de ses illusions. Une de mes illusions de p’tit gars, c’était que quand on devenait grand, on avait un travail, un métier, on servait à quelque chose. On faisait quelque chose. Il y a des jobs plus hautes dans l’échelle sociale (médecin, architecte, guitariste); et des jobs moins hots (plongeur de resto, éboueur, député libéral). Mais personne ne rêve de devenir un poids mort, catégorie cadre intermédiaire de grande bureaucratie, que ce soit dans le public ou le privé. Personne ne rêve d’aligner des meetings à quatorze personnes qui n’ont pas d’objectif autre de que donner un public à des gens qui aiment s’entendre parler. On étudie pour faire de quoi, pis un jour on se réveille et on gère des gens qui gèrent des gens qui sont sous-payés pour faire de quoi, et pas grand-monde dans ceux qui callent

Read More

Lâche le ventre de ma blonde enceinte

Lâche le ventre de ma blonde enceinte

J’ai trois enfants. Un gars, une fille, pis un qui a la gastro. Depuis que ma blonde a été enceinte la première fois, j’ai découvert plein de phénomènes sociaux. Des fois, c’est hot (c’est vrai qu’il y a toujours du monde pour laisser leur place dans le métro); des fois c’est… comment dire… améliorable? Alors je voudrais m’adresser à ceux qui considèrent qu’une bédaine de femme enceinte fait partie du domaine public. C’est doux, c’est confortable, mais c’est pas un banc de parc, viarge! C’est même pas ma bédaine que tu pognes, pis ça m’agresse. Un coup parti, pognes-y donc les boules? ‘Sont plus grosses que d’habitude, gâte-toi, l’gros! C’est même pas ma bédaine que tu pognes, pis ça m’agresse. Un coup parti, pognes-y donc les boules? ‘Sont plus grosses que d’habitude, gâte-toi, l’gros!

De la civilité des transports en commun

De la civilité des transports en commun

L’autre jour, j’ai pris l’autobus pis le métro. Pas le choix : mon char était au garage pis y avait deux semaines d’attente pour un Téo taxi. Pis les taxis normaux, on s’entend, tant qu’à faire cheap, m’a le faire comme y faut. Si j’suis pour m’asseoir sur un banc sale, que ça sente le vomi, que j’me fasse mal servir pis que je puisse pas utiliser de carte de banque pour payer, aussi ben qu’ça dépasse pas 3$.

Dans l’sud

Dans l’sud

On est allés dans le sud. Une semaine de tout-inclus. Jugez-moi pas tout d’suite. C’est des choses qui arrivent. On se pointe, toute la famille, à l’aéroport. La sécurité, là-dedans, c’est vraiment du show business. Comme passager, t’es le public, mais chacun son tour va su’l’stage pour être l’assistant du magicien. La fille de la sécurité se met à tâter la poussette du p’tit… avec une solide face de je-regrette-mon-choix-de-carrière. Genre « j’aurais voulu être une artiste, mais là je fais semblant de vérifier si y a pas des bombes dans les poussettes. » Pis tu penses tu vraiment que dans son biberon j’ai mis des ingrédients pour faire exploser l’avion? Qu’est-ce que tu penses que ma fille de quatre ans a pu cacher dans ses souliers? Y sont deux pouces de long, cibol! Je suis toutte pour la réinsertion sociale, mais on pourrait donner d’autres genres de jobs, non? Arrive le

Read More

Kiosque féministe au GP de F1 à Montréal

Kiosque féministe au GP de F1 à Montréal

Je rêve de voir un kiosque, sur Crescent ou près du circuit, qui ferait exactement la même chose que d’autres kiosques, mais en inversant les rôles masculins et féminins. Juste pour voir si ça ferait allumer des gens sur à quel point c’est ridicule. Genre un paquet de gars en costumes de bain speedo qui se frottent le cul sur une minivan shinée. Après ça, tu peux pas passer à côté d’un autre kiosque de promo de bière avec des chars sports pis pas rire.