Hillary, dégage

spiky/ octobre 2, 2017/ Coups de gueule

Chère Hillary Clinton,

Please, dégage, go to your retraite and shut up.

Le monde ne tourne pas autour de ton nombril. J’aurais voulu être de ton bord, mais là, tu ralentis le processus. Tu fais maintenant partie du passé, plus de l’avenir. Tu as réussi l’exploit de perdre les élections américaines contre le candidat le plus détesté de l’histoire, et malgré ta phrase « j’en prends l’entière responsabilité », tu viens de sortir une brique de 500 pages pour blâmer tout le monde (sauf toi).

Ton parti, le parti Démocrate, est en ruines. Et on dirait que tu fais tout pour le maintenir là. Blâmer le FBI, mais pas le fait que tu aies aligné plus de fautes graves de sécurité que d’autres individus qui ont fait de la prison. Blâmer Bernie Sanders, mais pas le fait qu’il propose mieux et soit plus sincère que toi. Blâmer ton équipe de campagne mais pas le fait que tu ne les aies jamais écoutés, malgré leurs avertissements; eux doivent avoir passé la dernière année à alterner entre pleurer leur vie et se dire « j’avais raison ».

T’as jamais pensé blâmer tes discours (secrets) à des banquiers de Wall Street comme Goldman Sachs? Ton double discours, selon à qui tu t’adresses, entre être all in pour l’élite ou all in pour le monde. Ta langue de bois, tout le temps.

Tu as même blâmé les médias pour leur couverture injuste. Tu viens juste de catcher ça, really? Tout le reste du temps, avant, quand c’était à ton avantage, tu pensais que c’était fair, j’imagine? L’intérêt des médias d’information, ce n’est pas d’informer. C’est de l’entertainment à but lucratif. T’as perdu contre une star de télé-réalité, pis tu additionnes pas encore deux plus deux.

L’intérêt des médias d’information, ce n’est pas d’informer. C’est de l’entertainment à but lucratif. T’as perdu contre une star de télé-réalité, pis tu additionnes pas encore deux plus deux.

C’est facile gagner quand le système triche en ta faveur, comme aux primaires démocrates où tu avais assez d’appuis de super-délégués avant le début de la course pour que le reste de la course ne soit que ça, un show. Mais quand il faut convaincre des gens pour vrai, pas ceux qui pensent que le poste te revient de droit divin, il en faut plus que ça.

L’analyse

Je ne suis pas contre l’introspection et l’analyse de la défaite. Il faut la faire, cette analyse, pour comprendre et ne pas répéter l’erreur. Mais on dirait que cette fois-ci, l’analyse vise plutôt à faire couler le navire avec toi. T’en veux tellement à Sanders, mais tu ne comprends pas qu’il n’est que le visage d’une écoeurantite aigüe, que ton parti aurait dû comprendre à temps et que tu l’empêches de faire ce prochain pas en l’accusant encore de ta propre incompétence.

Tu peux toujours argumenter que ton adversaire Républicain était pire que toi, sur n’importe quel aspect. C’est vrai, mais la twist, c’est que ce n’est pas ça, le chemin logique de décision des électeurs.

Parenthèse. Le système bipartite que vous avez, c’est de la bouette. Tout le monde le sait. Pas grand-monde y fait grand-chose entre les campagnes électorales. Rendu aux campagnes, l’argument de réalité : si vous ne votez pas pour moi, c’est l’autre qui va rentrer. Wow, inspirant. On rajoute l’idée que mentir calibre « pants on fire » n’est pas pénalisant et qu’on peut promettre rien ou n’importe quoi et que ça n’a aucun impact… Un multi-milliardaire a réussi à faire croire à une population entière qu’il ne représentait pas l’élite!

Un multi-milliardaire a réussi à faire croire à une population entière qu’il ne représentait pas l’élite!

L’affaire, c’est que probablement que la majorité des électeurs ont voté soit contre Trump, soit contre toi. Il y a certainement un vingt pourcent hardcore de chaque côté. L’autre soixante pourcent entre les deux s’est dit #nevertrump ou #neverhillary. Ou ils sont restés chez eux.

Mais là, ton parti est en déroute totale. Tellement, que malgré le Président le plus impopulaire ever (ou pas loin), vous allez vous faire torcher aux législatives, l’an prochain. À moins d’un revirement de situation pour l’instant peu probable. Et toi, clairement, tu ne fais pas partie de la solution.

Et moi, je n’habite même pas aux States, mais je paye pour vos niaiseries. Faque, please, cesse de tout détruire, va faire ta crise de bacon toute seule dans ta chambre et arrête de tout ramener à toi. Ton parti a besoin de se reconstruire, et tant que vous allez brailler ensemble sur toi, toi, toi, sur « ce qui aurait dû », et autres « c’est sa faute », vous allez manquer le bateau de 2018 et celui de 2020. Encore là, vous pensez tellement que les prochaines présidentielles vous reviennent de droit, que vous allez vous entredéchirer entre vous et vous allez (encore) laisser le champ libre à la Terreur Orange qui n’aurait jamais dû passer in the first place.

Share this Post

1
Questions, insultes, commentaires?

Please Login to comment
1 Comment threads
0 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Recent comment authors
newest oldest most voted
Member

Hum….On pourrait aussi dire » Mélanie Joly, dégage » ….Dommage….dans tous les cas ☹️