Le G7: provoquer la répression

Le G7: provoquer la répression

Les 8 et 9 juin prochain, une rencontre du G7 aura lieu dans Charlevoix. Le G7, qui a été le G8 (avec la Russie) de 1997 à 2014, est un sommet des chefs d’état de sept pays occidentaux. Il reste donc les États-Unis, le Japon, l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l’Italie, et par générosité pure, le Canada. L’Union Européenne est aussi représentée, mais ne compte pas dans le chiffre du G. Ce sommet sert officiellement à permettre aux chefs d’état de se rencontrer et de s’entendre sur des bases communes de politiques de plusieurs types. Dans les faits, tout le travail de fond est fait à l’avance par différents ambassadeurs et fonctionnaires, et les sommets servent d’événements de relations publiques. On prend des photos, on a l’air sérieux, on signe des papiers. Il reste normalement peu ou pas d’enjeux à régler réellement. En tout cas, s’ils décident du sort de

Read More

Est-ce que les libéraux quittent le navire par stratégie?

Est-ce que les libéraux quittent le navire par stratégie?

Le premier réflexe qui vient en voyant tous les députés, dont plusieurs sont des ministres de longue date, annoncer qu’ils quittent la politique à l’automne, c’est de se dire qu’ils comprennent le concept de sondages et veulent éviter l’humiliation de la tornade annoncée. Mais avec les annonces récentes de Laurent Lessard, David Heurtel, Julie Boulet, on arrive à une certaine limite. Ils se rajoutent à Martin Coiteux, Pierre Reid, Jean-Marc Fournier, Stéphanie Vallée, Jacques Chagnon et quelques autres députés moins connus. Les libéraux ont une « qualité » que les autres partis n’ont pas: une loyauté formidable. Une vague de départs comme ça au PQ ou au Bloc Québécois et on parle d’hémorragie, de fronde, de rébellion. Ici, juste une série de décisions individuelles qui arrivent par hasard. Même quand une ancienne ministre libérale se présente pour un autre parti, après avoir été virée de son poste, on ne se

Read More

Michelle Wolf au White House Correspondent’s Dinner et l’état de la liberté d’expression et de la presse

Michelle Wolf au White House Correspondent’s Dinner et l’état de la liberté d’expression et de la presse

Samedi dernier a eu lieu le traditionnel souper des correspondants de la Maison Blanche. C’est un événement mondain qui rassemble des gens du pouvoir exécutif et du contrepouvoir journalistique dans la même fête bonenfant, et où la distance objective du journalisme de masse disparaît aussi vite que les petites bouchées cocktail. C’est un événement qui a évolué considérablement au fil des administrations et des décennies. Il existe depuis 1921. D’abord à huis-clos, pour hommes et journalistes seulement, l’événement a évolué dans sa forme actuelle, où les politiciens de Washington et les vedettes d’Hollywood côtoient les journalistes. L’événement central de la soirée est un bien cuit sur le Président, fait par un comédien invité. Obama avait aussi joué le jeu et fait des monologues humoristiques remarqués. Dont un qui est suspecté d’avoir provoqué la candidature présidentielle de Trump (à partir de 3:07). Ce monstre orange-là ne tient pas bien les jokes.

Read More

Le vote stratégique, à six mois des élections

Le vote stratégique, à six mois des élections

La beauté des élections à dates fixes, c’est que la campagne électorale se mozzarellise et s’étire à l’infini, sans jamais rajouter de substance. Miam. On est à six mois des élections, mais il ne se passe pas une semaine sans attaque partisane, sans annonce ou coup de pub d’un parti ou l’autre. Les sondages s’intensifient aussi. QS est à la hausse, le PQ à la baisse et la météo va dans tous les sens. La course pour le pouvoir va donc être entre les libéraux et la CAQ jusqu’à nouvel ordre. L’un comme l’autre a des chances de gagner, en mode majoritaire ou minoritaire. Premièrement, tout ça est déprimant. Les libéraux, on sait c’est quoi. C’est l’austérité, les partenariats public-privé, les privilèges aux amis, le démantèlement social. Ça pue. Une proportion très majoritaire de la population ne veut spécifiquement pas ça. (Très majoritaire, c’est un chiffre assez gros pour que

Read More

La solution au CH

La solution au CH

Le Canadien a terminé (de manière prévisible) sa saison: dans la cave. En fait… c’est tu fini? Me semble qu’on est rendus à ce temps-là de l’année? Je dois dire que j’ai vu moins de 10 minutes cumulées de hockey cette année. Quand j’ai compris que le problème de l’équipe était un problème de culture organisationnelle (donc un problème de boss, pas un problème de joueurs), j’ai jeté l’éponge. Le signal d’alarme a été le départ de Subban, mais il n’a servi qu’à aider à ouvrir les yeux. Le problème existait avant. Il n’est pas en voie de se régler. Pour être clair: le problème n’est même pas au niveau Bergevin. Je m’attends à ce qu’on apprenne son départ prochainement; ça ne changera rien. Le problème est plus haut.

Le « manuel du dictateur » et Donald Trump

Le « manuel du dictateur » et Donald Trump

J’ai récemment terminé la lecture d’un livre qui devrait être dans le cursus obligatoire de tout intéressé à la politique : « The Dictator’s Handbook », le manuel du dictateur. Les auteurs, Bruce Bueno de Mesquita et Alastair Smith, résument en langage accessible la « théorie du sélectorat », qu’ils ont développée avec d’autres chercheurs universitaires dans les quelques dernières décennies. Cette théorie est simple, et déséspérément revérifiée dans toutes les cultures, de tous les temps, dans tous les contextes où existe du pouvoir. En premier lieu dans un contexte de gouvernement, mais aussi dans des contextes d’entreprises. Dans les mots de la théorie, le monde se divise en trois groupes: les interchangeables, les influentiels et les essentiels. Le premier groupe consiste en tous les gens qui sont identifiés comme pouvant nommer le leader: les citoyens adultes en démocratie, les actionnaires dans un contexte de compagnie par actions. Au Québec,

Read More

Médiocre, moyen, milieu, ordinaire

Médiocre, moyen, milieu, ordinaire

Des fois, dans la vie, il y a des moments magiques où tu comprends d’un coup quelque chose et tu deviens instantanément gêné de ne pas l’avoir compris depuis longtemps. Par exemple : les cornichons, c’est fait avec des concombres. En lisant l’excellent livre Médiocratie d’Alain Denault, j’ai réalisé avec une nouvelle lumière qu’on était dirigés par des cornichons. Tadaam! Avec le temps, le sens des mots évolue. Quand j’étais jeune, on disait de quelque chose qu’il était « écoeurant » si ça nous levait le coeur. Ce sens existe encore, mais il est beaucoup moins utilisé que pour dire de quelque chose qu’il est positivement extraordinaire. Aujourd’hui, « médiocre » signifie uniquement « nul à chier ». Mais la racine « medio » est la même que pour « milieu », « moyen ». Ordinaire. D’ailleurs, le mot « ordinaire » est de plus en plus utilisé dans le sens de « médiocre ». C’est drôle, deux synonymes qui avaient divergé avec le temps et qui

Read More

Ne botchez pas le pays du Québec

Ne botchez pas le pays du Québec

Chers souverainistes jusqu’au-boutistes, Je crois que nous ne sommes pas des alliés, malheureusement. J’espère un pays du Québec, mais pas à tout prix et sans raison. La motivation derrière la fondation d’un pays est quand même fondamentale, sans jeu de mot. Si votre motivation c’est un repli identitaire anti-immigration, nous ne sommes pas dans la même équipe. Si votre motivation, c’est la haine du Rest of Canada, on n’est pas dans la même équipe. Pis si vous trouvez que c’est une fin en soi, peu importe les paramètres et les raisons, non seulement on n’est pas dans la même équipe, mais vous me faites peur. Le moment de la fondation d’un pays, c’est critique. Le Canada a été « fondé » il y a 150 ans et on ne s’en est pas encore remis. Alors si on est pour faire du Québec un pays, on est aussi bien de le faire comme

Read More

L’OIQ protège qui?

L’OIQ protège qui?

L’Ordre des Ingénieurs du Québec est une organisation qui regroupe tous les ingénieurs du Québec ayant le droit de porter le titre, sauf pour les ingénieurs forestiers qui ont leur propre association. C’est un Ordre professionnel, donc légiféré au niveau provincial, et vise officiellement la protection du public. Quiconque n’est pas inscrit au tableau de l’OIQ ne peut se prétendre ingénieur, et plusieurs actes professionnels sont réservés aux ingénieurs, comme signer des plans et devis. C’est comparable au Barreau pour les avocats, au Collège des médecins ou à l’Ordre des dentistes, par exemple. Jusque là, peu d’opinion posible. Mais la volonté annoncée de protéger le public via des associations de professionnels qui auto-gèrent leur profession, c’est pas toujours la volonté principale. Pour l’OIQ, c’est surtout de réprimer ceux qui ne sont pas membres mais laissent croire qu’ils le sont, et de limiter la force des tapes sur les doigts des

Read More

Hillary, dégage

Hillary, dégage

Chère Hillary Clinton, Please, dégage, go to your retraite and shut up. Le monde ne tourne pas autour de ton nombril. J’aurais voulu être de ton bord, mais là, tu ralentis le processus. Tu fais maintenant partie du passé, plus de l’avenir. Tu as réussi l’exploit de perdre les élections américaines contre le candidat le plus détesté de l’histoire, et malgré ta phrase « j’en prends l’entière responsabilité », tu viens de sortir une brique de 500 pages pour blâmer tout le monde (sauf toi). Ton parti, le parti Démocrate, est en ruines. Et on dirait que tu fais tout pour le maintenir là. Blâmer le FBI, mais pas le fait que tu aies aligné plus de fautes graves de sécurité que d’autres individus qui ont fait de la prison. Blâmer Bernie Sanders, mais pas le fait qu’il propose mieux et soit plus sincère que toi. Blâmer ton équipe de campagne mais

Read More